La Frégate crée son petit restaurant

Arnaud Smars

Chaque année, la maison de jeunes «La Frégate» accueille 250 jeunes pour ces différents stages d’été. Cette semaine, deux étaient mis à l’honneur : la cuisine et la création musicale.

Pour le premier, ils sont treize enfants, de 7 à 12 ans, à s’affairer en cuisine depuis lundi aux côtés des animateurs Patricia et Alexis. Il faut dire que le travail ne manque pas car en une semaine, ils accueilleront deux fois trente convives dans leur petit restaurant. «Nous avons tout créé de nos mains, explique l’animatrice. C’est un stage complet car nous leur apprenons à cuisiner mais aussi à servir les personnes, à confectionner des sets, à présenter une table correctement…»

Chaque jour, de 10hà 16 h, les cuistots en herbe prennent place derrière les fourneaux. « Ils sont séparés en deux groupes. Pendant que l’un cuisine, l’autre prépare tous les à-côtés puis nous inversons», continue Patricia. Afin d’accueillir au mieux leurs convives, les petits n’hésitent pas à mettre les petits plats dans les grands : «Nous essayons au maximum que ce soit eux qui préparent les mets. Il y a juste lors du découpage de la viande que j’ai repris la main».

Ce mercredi, l’ambiance était euphorique dans la cuisine. Il faut dire que dans quelques minutes, les enfants allaient faire goûter leurs plats à trente personnes : «Le menu du jour est marocain. En entrée, il y aura des briouates de viande ensuite un couscous royal et pour finir des cornes de gazelle et des croissants à la pistache comme dessert».

Pour les jeunes cuisiniers, c’est une fierté de présenter leurs créations à leurs proches : «Je suis contente que ma maman goûte ce que j’ai préparé car je ne fais jamais la cuisine chez moi, précise en rigolant Emma. Le stage est vraiment chouette. On retrouve des amis, on s’amuse beaucoup! Mais, on apprend aussi des choses comme la cuisson de la viande. Par exemple, je ne savais pas que l’on mangeait du mouton».

À quelques pas de là, sa maman attend impatiemment de goûter les mets du jour : «Quand j’ai su que les enfants allaient préparer le repas, je me suis tout de suite inscrite. C’est une grande fierté de voir les bambins travailler comme des adultes. Puis, on se fait plaisir parce qu’on vient manger en famille».

Vendredi, les petits chefs enverront leur convive en Asie avec un menu composé d’une soupe au crabe, de porc aigre-douce et de poulet au curry et de beignets à la fleur d’oranger et à la noix de coco. Malheureusement, toutes les places du petit restaurant de la Frégate ont déjà trouvé preneur.

Nouveau capitaine à bord

  • Source: lavenir
  • B.H.

Davy Willaume à embarquer à La Frégate à 12 ans. Fidèle à la Maison de jeunes, il a pourtant été contraint de quitter temporairement la structure pour cause de déménagement. Finalement de retour dans la cité des Hurlus, à 25 ans, il revient, cette fois, pour faire partie de l’équipage! Une première pour ce jeune ouvrier qui cumule l’animation à son job chez «Abriso» à Anzegem…

Après deux semaines de stage, l’expérience est-elle à oublier ou réitérer ?

Ce sont les animateurs en place qui m’ont proposé de prendre un groupe en charge. Je n’avais ni l’idée, ni l’expérience pour me lancer. J’appréhendais : va-t-on me respecter ? Quelle crédibilité auprès des jeunes ? Au final, j’en titre un bilan positif. Donc à refaire, certainement !

Ce n’est pourtant pas ta formation de base…

Du tout. Je suis ouvrier depuis deux ans pour la société Abriso nv (NDLR active dans le domaine de l’emballage et des matériaux d’isolation pour le bâtiment). Je ne dispose pas de brevet d’animateur. Autodidacte, c’est l’expérience qui me permet de gérer les situations de conflits et les fortes têtes… Durant ces vacances, j’ai cumulé mes horaires d’équipes et l’animation de groupe. Des journées bien chargées…

Tes talents artistiques ont été mis en avant pour le projet ?

Avec les jeunes, nous réalisons les fresques qui occuperont le mur de la cour intérieure. J’apprécie beaucoup le dessin. J’ai déjà reproduit de nombreux modèles chez des particuliers pour décorer la chambre d’enfant. Une passion que j’apprends aujourd’hui à partager.

 

PID_$365476$_fb7e783c-a4cf-11e2-b013-2c72aa4d3473_original[1]

La Frégate à l’heure de « l’urban déco »

 

  • source: lavenir.net
  • Barbara HERPOEL

 

Tout un art…

Un courant artistique envahit la cité mouscronnoise. De l’extérieur de La Frégate, on en découvre les premiers signes : un mur entièrement peint d’une couleur rouge vive qui attend d’être habillé de 7 panneaux colorés. 7? Un pour chaque lettre de F-R-E-G-A-T-E…

L’art urbain, (ici nommé Urban Déco) est un mouvement artistique contemporain qui regroupe toutes les formes d’art réalisées dans la rue ou dans des endroits publics. Il englobe diverses techniques telles que le graffiti, le pochoir, la mosaïque, les stickers, l’affichage voire le «yarn bombing». Durant deux semaines, La Frégate s’est ainsi plongée dans cette vague avec l’espoir de dévoiler de nouveaux artistes.

On plante d’abord le décor

«Avant de se lancer dans la technique proprement dite, nous avons assisté à deux séances d’information pour ensuite visiter l’exposition’’Au-delà du street art’’ à Paris. Je pense qu’il est important de d’abord se familiariser avec la matière avant de démarrer la création. Toutes les techniques ont ensuite été étudiées : pochoir,’’yarn bombing’’ (consiste à recouvrir le mobilier urbain de tricot),’’tape art’’ (création d’œuvre à l’aide de ruban adhésif), le détournement (réalisation d’une nouvelle image à partir d’un panneau existant)…», énumère Elaine, animatrice de la Maison de jeunes.

Toute l’utilité d’un bouquin

Non loin de ces artistes en herbe, l’on troque le pinceau pour la plume. En partenariat avec la Bibliothèque de Mouscron, les jeunes (de 8 à 12 ans) se lancent dans la réalisation d’un ouvrage personnalisé et apprennent à développer les différentes techniques d’impression : tampons encreurs, monotype, sérigraphie… En fin de stage, chacun repartira avec un support sous forme d’accordéon.

«L’apprentissage de la lecture est indirect. Les livres nous servent d’outils dans nos ateliers : comment réaliser un pochoir, portrait d’un artiste… Ils sont parcourus ensemble et restent à disposition pour s’en inspirer. Une manière de leur faire découvrir naturellement l’utilité d’un bouquin », explique Julie Liados, animatrice.

Bilan de ces vacances de printemps? «En parallèle à ce nouvel atelier, le camp nature a également remporté un franc succès », ajoute Elaine. Vingt-quatre enfants, de 7 à 12 ans, sont allés à la découverte des sentiers du domaine de Chevetogne, sa faune, sa flore et ses trésors cachés.

Et pour ceux qui auraient manqué l’appel, La Frégate propose, en association avec d’autres Maisons de jeunes de la région, un «Wapicyclette» : un circuit en étapes à la découverte des structures voisines. Départ prévu le 1er  juillet.

 

PID_$365314$_f9f31c02-a4cf-11e2-b013-2c72aa4d3473_original[1]

Coup dur pour le « Hurlus Glide Rock »

Sur le parking Centre de la rue du Christ, à l’écart de la foule présente à la Grand-Place et ses alentours, la Maison de jeunes «La Frégate» organisait la quatrième édition de son festival «Hurlus Glide Rock». Au programme : deux jours de musique, des artistes aux styles différents et des univers décalés.

Deux scènes plutôt qu’une

Cette année, deux scènes avaient été installées pour permettre au public de ne jamais se retrouver «à court de musique». Elaine Deroose, animatrice à «La Frégate», explique : «Le fait de disposer de deux scènes nous permet d’enchaîner plus facilement entre les groupes. Nous pouvons installer et démonter le matériel pendant qu’un autre artiste se produit. »

Autre nouveauté, le festival n’a pas accueilli de groupe de la Maison de jeunes lors de cette édition. Elaine apporte quelques précisions : «D’habitude, nous aimons que les groupes de La Frégate montent sur scène. Cette année, c’est différent car nos membres ne sont pas prêts à assurer un show entier. Il serait difficile de devoir changer après chaque phase de jeu. Nous nous sommes donc tournés vers l’extérieur en privilégiant tout de même des groupes de la région ».

Bagarres à coups de couteau

L’objectif de la Maison de jeunes, grâce à ce week-end, est de sortir de la tranche d’âge des 12 – 26 ans. Avec un festival gratuit, où l’ambiance rock se mélange à la soul-funk ou encore à des groupes plus éclectiques, «La Frégate» disposait des moyens nécessaires pour assurer deux jours de musique de nature à satisfaire le grand public.

Malheureusement pour les organisateurs, artistes et bénévoles qui avaient mis leur motivation au service de ce projet, la soirée de samedi a été fortement perturbée suite à une altercation avec bagarres à coups de poing et de couteau…

Les organisateurs confient : «La police est intervenue rapidement. Les échauffourées ont encore duré lorsque les agents étaient sur place. Heureusement, il n’y a pas de blessé. Mais nous avons tout de même pris la décision d’annuler le deuxième jour du festival afin de garantir la sécurité des spectateurs. Nous nous en excusons auprès de tous : artistes, bénévoles et public. »

La décision prise par «La Frégate» met évidence le sérieux de la Maison de jeunes et son sens des responsabilités, avec son souhait de maintenir avant tout la bonne ambiance à laquelle son public est habitué.

Les organisateurs ajoutent d’ailleurs : «La situation est triste. Nous nous sommes tous beaucoup investis dans ce week-end. Mais nous nous rattraperons. Nous trouverons une solution pour rebondir sur ce malheureux événement. »

Et indirectement ainsi battre en brèche la bêtise de certaines personnes.

  • Source: lavenir
  • Mickaël MATHIS

Le train-train au quotidien pour la Frégate

Chaque été, depuis cinq ans maintenant, les responsables de la maison de jeunes La Frégate insèrent la «Semaine train-train» dans leur programme. Un concept original qui permet de rallier divers lieux d’excursion en utilisant le transport sur rails. «Cette semaine est accessible pour les enfants entre 7 et 12 ans, précise Fred Admont, coordinateur de La Frégate. Chaque année, nous essayons de diversifier les destinations pour permettre à ceux qui reviennent de ne pas se lasser. De jour en jour, nous voulons aussi varier entre des endroits plus culturels et d’autres plus dédiés aux loisirs

Pour ce cinquième volet de l’opération, qui s’est déroulée la semaine dernière, une délégation de 58 enfants et un encadrement de 8 adultes se sont retrouvés tous les matins sur le quai de la gare de Mouscron.

Le premier jour, le train les a d’abord emmenés vers le Bois des Rêves, un domaine provincial proche d’Ottignies. Place ensuite à une journée du côté de Jungle City, à Tournai, ou encore à une visite du Musée des Sciences Naturelles de Bruxelles. Jeudi, ce n’est pas le train, mais bien le métro que la délégation a pris en direction du zoo de Lille. L’après-midi étant ensuite consacrée à une séance cinéma. Enfin, vendredi, la «Semaine train-train» s’est clôturée à la côte, avec les attractions de Boudewijn Park, à Bruges.

Moins cher et stressant

Au lancement du projet, le train a été choisi par La Frégate avant tout pour une raison économique. «On pourrait partir en bus, mais je pense que cela reviendrait plus cher, détaille Fred Admont. Avec le train, nous pouvons prendre différents tickets, comme des key card, qui nous offrent des réductions. L’objectif est que chaque déplacement de la semaine revienne en moyenne à une dizaine d’euros par enfants.»

S’il offre un avantage financier, le train procure aussi une certaine nervosité aux organisateurs. «Il est vrai que c’est parfois stressant, admet Fred. Nous devons de temps à autre changer de train au milieu du parcours et il faut alors veiller, en plus de se dépêcher, à ne perdre personne. Pour limiter les risques, nous divisons le grand groupe en sept plus petits. Cela permet un comptage plus facile. Les enfants portent aussi, autour du cou, une carte de couleur qui reprend quelques renseignements. L’inconvénient du train est de parfois devoir faire face à un certain retard

La formule semble en tout cas plaire aux enfants qui y participent. D’année en année, les mêmes têtes reviennent. «Outre des foyers qui nous confient leurs jeunes, nous emmenons aussi des enfants habitués à l’univers de La Frégate. D’autres ne nous rejoignent que pour cette semaine d’excursions

 

  • Source: lavenir
  • Maxence DESUTTER

Marionnettes et clowns bienvenus à la Frégate

La maison de jeunes la Frégate, en partenariat avec la bibliothèque publique de Mouscron, a commencé ce lundi un atelier de confection de marionnettes. Précisément, cet atelier prend place dans un cadre plus large d’initiation aux arts de la rue pour les enfants de 7 à 12 ans. En effet, depuis octobre a également lieu un atelier d’initiation aux techniques clownesques, donné par le clown Alfonso !

Ces deux activités ont pour but la réalisation d’un spectacle lors du carnaval de la Frégate qui aura lieu le 25 février. Bien entendu, les ateliers ne s’arrêteront pas à cette festivité et continueront jusqu’en mai, voire plus. Il s’agit d’ateliers ouverts et les inscriptions sont donc toujours possibles.

Ateliers « marionnette » : les lundis 13 et 27 février, 12 et 26 mars et le 23 avril. De 17h à 17h30.

Ateliers « clown » : les mardis 7 et 28 février, 13 et 27 mars, 17 avril et le 2 mai. De 16h30 à 18h.¦

contact@mjlafregate.be www.mjlafregate.be 056 333 907.

Frisbee et foot pour les jeunes – L’Avenir.net

MOUSCRON – Plus de cinquante adolescents de Maisons de jeunes du Collectif Jeunes Wallonie Picarde (CJWapi) se sont retrouvés à La Ruche pour une journée multisports.

« Les jeunes sont demandeurs de ce genre d’activité sportives, précisent Jérémy, coordinateur à La Ruche et Lotfi, animateur à La Frégate et initiateur de cette journée. Il y a un léger (!) esprit de compétition entre les différentes Maisons de jeunes, mais c’est surtout l’occasion de passer un bon moment et de faire de belles rencontres. Le fair-play a d’ailleurs été très présent au cours de la journée. »

Six Maisons de jeunes ont répondu présentes : La Ruche et La Frégate (Mouscron), Vaniche (Frasnes), Paja (Amougies), Les Chardons (Brugelette) et MJ Carpe Diem (Comines). En matinée, les jeunes ont participé à un tournoi d’ultimate frisbee.

« Nous voulions faire découvrir un autre sport que le sacro-saint football et manifestement la discipline a plu aux ados», détaillent Jérémy et Lotfi. L’après-midi, un tournoi de minifoot était programmé.

Huit équipes de quatre joueurs étaient à chaque fois inscrites, soit une par maison de jeunes, sauf pour La Ruche qui en comptabilisait deux. Une équipe d’animateurs a également participé.¦

M.D.

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20111115_00076854

 

La plage s’invite à la Frégate – l’avenir.net (Maxence DESUTTER)

Plages de sable fin, palmiers et transats ont envahi les espaces extérieurs de La Frégate pour la première édition de « Frégate on the Beach ». À partir de ce mercredi après-midi et jusqu’au samedi 27 août, c’est une véritable ambiance de plage qui résonnera du côté de la maison de jeunes du Nouveau-Monde. Le site sera accessible du mercredi au vendredi. Diverses activités sportives sont prévues.

« Tous les mercredis, nous proposons un tournoi d’une discipline, expliquent Lotfi et Pascal, animateurs à La Frégate. Il y aura du badminton, du beach-volley, de la pétanque et du beach-soccer. Les autres jours, les terrains seront accessibles librement. »

Portes ouvertes pour conclure

Le vendredi sera lui animé par plusieurs soirées évènements. « Pour bien lancer le week-end, nous miserons sur une programmation divertissante, déclarent les deux hommes. Il y aura des concerts avec des groupes qui répètent dans nos locaux ou dans d’autres maisons de jeunes. Nous aurons aussi droit à un match d’impro théâtre ou encore à des cours de danse ou de self-défense, qui sont des disciplines qui se pratiquent à La Frégate. Chaque vendredi, nous ouvrons aussi un bar à cocktails et il sera possible de se restaurer grâce à un barbecue. » Les festivités se clôtureront le samedi 27 août par une journée portes ouvertes. « La plage sera accessible toute la journée. La bibliothèque de Mouscron sera présente avec son petit-déjeuner lecture et un tournoi de kicker géant gonflable se déroulera sur le sable, annoncent Lotfi et Pascal. Les enfants pourront s’amuser dans un village qui leur sera réservé. Nous terminerons par des concerts de rock, avant que la fin de soirée ne soit animée par DJ Gopod. »

Projet collectif

Le concept de « Frégate on the beach » se veut avant tout convivial et axé sur la détente. « Nous avons eu l’idée en se basant sur notre accueil qui fonctionne à longueur d’année, soulignent les animateurs. On remarque que les jeunes aiment venir boire un verre et jouer au kicker tout en écoutant de la musique. L’été pourtant, notre service est moins fréquenté, car les habitués préfèrent chercher une autre ambiance extérieure. Nous voulons donc reproduire l’ambiance de l’accueil dans un décor de vacances, en espérant que ça plaise à tout le monde, des plus petits aux adultes. Notre objectif est de proposer un lieu convivial dans une atmosphère intime. Nous miserons sur la bonne humeur et la détente, le tout baigné dans la musique. La plage permettra aussi aux gens du quartier qui ne partent pas en vacances, de profiter de quelques loisirs. Ce sont les vacances et nous voulons que chacun en profite. » Tous les groupes de la maison de jeunes ont été impliqués au projet. « Qu’il s’agisse des groupes musicaux, de danse, de l’équipe de mini-foot ou de l’accueil, tout le monde apporte sa contribution, assurent Lotfi et Pascal. Les jeunes nousont aidés à placer les 8m³ de sable et chaque groupe assurera aussi le service du bar ou du barbecue. C’est un vrai projet collectif. »¦

La Frégate Rue du Nouveau-Monde, 178b Mouscron056 33 39 07 contact@mjlafregate.be www.mjlafregate.be

L’air de la montagne à La Frégate – www.lavenir.net

Maxence DESUTTER

Article original ici

Habituée à l’organisation de stages lors des vacances scolaires, la Frégate n’a pas dérogé à la règle pour les actuelles vacances de Noël. Une bonne dizaine d’enfants ont ainsi participé, de mardi à vendredi dernier, à «Ma station de ski ». Les matinées étaient réservées aux petits, âgés de 3 à 6 ans. Ils ont ainsi, d’une part, réalisé des bonhommes de neige en coton, des sapins ou encore des chalets et d’autre part, les bambins ont aussi eu droit à plusieurs activités sportives.

« Avec les plus petits, nous essayons de beaucoup travailler la psychomotricité. On leur apprend à devenir autonomes et à développer leur travail manuel. Il faut aussi veiller à leur offrir des moments de détente, car leur concentration n’est pas éternelle. C’est pourquoi nous leur proposons du sport », précise Patricia Claus, animatrice. Les après-midi étaient, quant à eux, rythmés par les 7-12 ans et le ski était toujours à l’honneur.

« Nous pouvons aller un peu loin dans le travail manuel et réaliser des choses plus compliquées. Nous avons commencé la semaine en discutant ensemble des différents éléments que l’on peut retrouver dans les stations de sports d’hiver. Ensuite, chaque enfant a réalisé une maquette personnelle, détaille Patricia. Ils ont érigé les montagnes avec du papier journal, du papier toilette et de la colle vinylique, avant d’y apporter toutes sortes de décorations comme des skieurs, des sapins, des oiseaux ou de la neige.»

Aux fourneaux

Les jeunes se sont également essayés à la cuisine. Ils ont ainsi préparé une galette des rois ou des petits pains au chocolat, qu’ils ont dégustés à l’heure du goûter.

Un troisième stage était également organisé à La Frégate. Il se destinait aux adolescents. Pour eux, pas de neige et de ski, mais bien un programme diversifié. Ils ont ainsi pratiqué le glowsticking, sorte de danse avec des bâtons fluorescents, ils ont joué au tennis de table ou encore préparé un repas de Saint-Sylvestre.

La journée de vendredi a été marquée par une sortie à la patinoire, avec le groupe des 7-12 ans

Un soir pour dénicher des talents – Article « lavenir.net » – Thomas TURILLON

article original ici

Venus de Belgique et de France, ils étaient nombreux à confronter leur stress au regard du public du Centre culturel mouscronnois afin de (dé) montrer leur talent, qu’il soit en chant, en humour ou en danse. Dix passages – en groupe ou en solo – qui ont donné du fil à retordre au jury de chacune des catégories dans le cadre de la finale bisannuelle «Jeunes talents» non plus organisée par le service Jeunesse mais par l’ASBL Fous Rires Garantis, Gaw! Recordings et la Frégate.

De l’humour,

même dans la présentation À la présentation par contre, rien n’a changé. Et c’est tant mieux a-t-on envie d’écrire. Un duo s’est partagé le micro : Laurent Harduin et Fred Admont toujours là pour apporter son humour qui lui est propre.

Ce concours, c’était aussi une finale Artizic. C’est la classe de diction de Martine Vandepeene qui l’a remportée. Tous les petits jeunes ont eu l’opportunité d’enregistrer leur chanson mais aussi de l’interpréter sur scène. «Moins de voiture, moins de moteurs. Plus de nature, plus de bonheur…» Un hymne heureux pour une meilleure prise de conscience.

Elliot, cerise sur le gâteau

Avant la remise des prix par le jury (dont le chanteur Yves Ghiot, premier gagnant de la finale en 2000), la soirée s’est clôturée par le nouveau spectacle d’Elliot, boule de nerfs mêlant ses deux passions: humour et mime. On pourrait en ajouter une troisième : celle de la musculation qu’il n’a pas hésité à mettre en exergue au travers de son rôle de… gladiateur! Un spectacle où l’interaction avec le public était constante. «31,7 % de la population fume du cannabis. Je veux donc voir un tiers de la salle avec le doigt levé!» Il a aussi évoqué les séances de PowerPlate, disjoncté après avoir humé une belle dose d’Air Wick senteur nénuphar ou encore réécrit le «Petit chaperon rouge» avec son Happy Meal Nuggets se baladant dans le bois de Boulogne… Fous rires garantis!

* Source: L Avenir
* Thomas TURILLON

La Frégate fait tout un cinéma

MOUSCRON – Un ciné-débat pour les ados et adultes et un ciné-kids pour les plus jeunes, voilà ce que proposera la Maison de jeunes dès septembre.

http://www.lavenir.net/

À la re ntrée, la Maison de jeunes « La Frégate » proposera des séances de projection de films. Ce sera pour les petits et les grands, une fois par mois !

Tout d’abord un ciné-débat, le vendredi à 19 heures, à destination des adolescents, des jeunes adultes et des adultes. Ils pourront découvrir un film et la projection sera suivie d’une discussion-débat animée par un intervenant expert, sur le thème du film. Prix d’entrée : 5 ? avec bar et petite restauration.

Ensuite, un ciné-kids, le dimanche à 14h30. L’équipe présentera un film ou un film d’animation, pour tous publics et particulièrement les enfants. Prix d’entrée : 3? avec possibilité d’un goûter à 2 ?. Les enfants doivent être accompagnés d’un adulte.

Au ciné-débat et…

Le 17 septembre à 19 heures : Million Dollar Baby, débat : l’euthanasie.

Le 8 octobre à 19 heures : La journée de la jupe, débat : « Violences en milieu scolaire.

Le 5 novembre à 19 heures : Amen, débat : position de l’église lors du génocide.

Le 3 décembre à 19 heures : On connaît la chanson suivi d’un blind test, quiz musical.

…et au ciné-kids

Le 19 septembre à 14 h 30 : Là-haut.

Le 10 octobre à 14 h 30 : Numéro 9.

Le 7 novembre à 14 h 30 : La famille Suricate.

Le 5 décembre à 14 h 30 : Le drôle de Noël de Monsieur Scrooge.