Coup dur pour le « Hurlus Glide Rock »

Sur le parking Centre de la rue du Christ, à l’écart de la foule présente à la Grand-Place et ses alentours, la Maison de jeunes «La Frégate» organisait la quatrième édition de son festival «Hurlus Glide Rock». Au programme : deux jours de musique, des artistes aux styles différents et des univers décalés.

Deux scènes plutôt qu’une

Cette année, deux scènes avaient été installées pour permettre au public de ne jamais se retrouver «à court de musique». Elaine Deroose, animatrice à «La Frégate», explique : «Le fait de disposer de deux scènes nous permet d’enchaîner plus facilement entre les groupes. Nous pouvons installer et démonter le matériel pendant qu’un autre artiste se produit. »

Autre nouveauté, le festival n’a pas accueilli de groupe de la Maison de jeunes lors de cette édition. Elaine apporte quelques précisions : «D’habitude, nous aimons que les groupes de La Frégate montent sur scène. Cette année, c’est différent car nos membres ne sont pas prêts à assurer un show entier. Il serait difficile de devoir changer après chaque phase de jeu. Nous nous sommes donc tournés vers l’extérieur en privilégiant tout de même des groupes de la région ».

Bagarres à coups de couteau

L’objectif de la Maison de jeunes, grâce à ce week-end, est de sortir de la tranche d’âge des 12 – 26 ans. Avec un festival gratuit, où l’ambiance rock se mélange à la soul-funk ou encore à des groupes plus éclectiques, «La Frégate» disposait des moyens nécessaires pour assurer deux jours de musique de nature à satisfaire le grand public.

Malheureusement pour les organisateurs, artistes et bénévoles qui avaient mis leur motivation au service de ce projet, la soirée de samedi a été fortement perturbée suite à une altercation avec bagarres à coups de poing et de couteau…

Les organisateurs confient : «La police est intervenue rapidement. Les échauffourées ont encore duré lorsque les agents étaient sur place. Heureusement, il n’y a pas de blessé. Mais nous avons tout de même pris la décision d’annuler le deuxième jour du festival afin de garantir la sécurité des spectateurs. Nous nous en excusons auprès de tous : artistes, bénévoles et public. »

La décision prise par «La Frégate» met évidence le sérieux de la Maison de jeunes et son sens des responsabilités, avec son souhait de maintenir avant tout la bonne ambiance à laquelle son public est habitué.

Les organisateurs ajoutent d’ailleurs : «La situation est triste. Nous nous sommes tous beaucoup investis dans ce week-end. Mais nous nous rattraperons. Nous trouverons une solution pour rebondir sur ce malheureux événement. »

Et indirectement ainsi battre en brèche la bêtise de certaines personnes.

  • Source: lavenir
  • Mickaël MATHIS