Ce talent qui n’attend pas le nombre des années…

 

Samedi soir, la finale « Jeunes Talents » a proposé treize spectacles pour le prix d’un ! Un vivier d’artistes au talent surprenant.

 

Thomas TURILLON

Le niveau de la finale internationale « Jeunes Talents » ne cesse de s’accroître édition après édition.

L’événement semble devenir une référence à voir la qualité croissante des candidats qui veulent s’y affronter ! Des artistes de plus en plus talentueux qui doivent se dire que c’est the place to be.

Samedi, dans la salle remplie du Raymond Devos, on en était à la cinquième édition. Douze plateaux se sont enchaînés sur trois catégories : le chant, la danse et l’art de la scène. Bien que les candidats soient tous de très bon niveau, le jury comme le public n’ont pas eu trop de mal à désigner des vainqueurs qui avaient chacun un petit plus qui a fait la différence.

En chant, c’est la Marseillaise (bien la Marseillaise, et non la Brabançonne) Marion Pochoy qui a brillé, épaulée par un pianiste et un danseur à la gestuelle mécanique. Une chorégraphie mêlant masques blancs et petites bougies rendant le moment magique. Une prestation d’autant plus honorable qu’il s’agissait d’une chanson originale dont elle a coécrit les paroles avouait la demoiselle à Laurent Harduin, le maître de cérémonie. Le jury a également tenu à décerner un prix « Coup de coeur » à la très jeune Elise Voillot pour son interprétation réussie des Cranberries.

Côté danse, le ciel a envoyé trois petites fées aux robes rouges d’onze et douze ans venues de Tubize. Des claquettes tapées de concert sur des tonalités celtiques n’ont pu laisser la salle indifférente face à telle prouesse visuelle.

Enfin, le prix « Art de la scène » est allé au régional de l’étape, l’imitateur Fabian De Vriendt. Avec lui, Chirac a fait la tournée des bars hurlus. Il y a rencontré nos représentants avec qui il n’est pas allé avec le dos de la cuillère.

D’autres imitations, parfois rares, telles qu’Arno, Raphaël ou Mika valaient le coup d’oreille. « Je n’y croyais pas vraiment, d’autant que je suis malade depuis le début de la semaine. Heureusement que la cortisone était là pour me faire tenir ! » avoue, trophée dans une main et chèque de 500 € dans l’autre, celui qui est également l’actuel « Mister Mouscron ».

André Lamy a assuré la seconde partie, avec ses têtes de Turc favorites, essentiellement Michel Daerden et Fabiola ! Mouscron oblige, le Thierry Le Luron belge n’a pas manqué de proposer une fine imitation de Devos.

« On est vraiment content de cette soirée. Il y a pas mal de positif à retenir, surtout lorsque le public vient nous dire qu’on n’a rien à envier aux autres concours. Un compliment chouette pour toute l’équipe » assure de son côté Fred Admont de la Frégate, organisateur de la soirée avec le service Jeunesse de la Ville.

 

Open Stage : ça démarre samedi

 

Le concours de jeunes talents Open Stage débute ce samedi à Mouscron. Quatre formation tenteront de séduire musicalement.

Les organisateurs du con cours musical «Open Stage» vous invitent à découvrir les 12 artistes retenus pour les «présélections» de la 6e édition.

Open stage est ouvert aux artistes de trois régions : Flandre Occidentale, Wallonie Picarde et Lille Métropole. Ce concours, ouvert à tous les styles, et se veut être un soutien pour les talents de la région en leur proposant de nombreuses récompenses : prestations, bons d’achat, aide, résidence, con certs, etc.

La nouvelle édition démarre le samedi 8 novembre à 20h à la MJ La Frégate, à Mouscron, avec «Grasshopper» (Lille), «Cova 10» (Estaimpuis – Mouscron), «Ace Out» (Lille) et «Salweno» (Kortrijk).

Ensuite à la JH Krak à Avelgem le samedi 15 novembre à 20h avec «Sim#6» (Lille), «Red Malice» (Harelbeke), «Romain Lefevre» (Lille) et «Kharo» (Lille).

Et pour terminer, le vendredi 21 novembre à 20h, à la MJ La Ruche à Mouscron : «Aka Point» (Tournai), «Abused» (Kortrijk), «Thee Marving Gays» (Tournai) et «Joanne» (Lille).

À découvrir samediGrasshopper. Formé en 2005, il propose un rock survitaminé qui puise ses inspirations dans des groupes comme «Sonic Youth», «dEUS», «Pavement»,…

Cova 10. Des jeunes musiciens originaires de Tournai et sa région. Leur musique est orientée vers le Reggae, le Ska et le Punk,… Objectif : la scène et son public, et s’amuser avec beaucoup d’énergie.

Ace Out. Groupe lillois, qui après 150 concerts en 5 ans, a su imposer son style. Plusieurs premières parties («Nada Surf», «Mass Hysteria», «Aqme»…).

Salweno. Groupe courtraisien. Axé à ses débuts sur des compositions acoustiques. Leur style, dans la lignée de «The Pixies», «Radiohead» ou encore «The Beatles», avec des influences vers le jazz, l’electro ou… le disco.

Chaque artiste ou groupe se produira durant 20 minutes. Entrée par soir : 3 euros (1 euro pour les membres MJ) www.openstage.zik.mu – www.mjlafregate.be, www.mjlaruche.be – www.centrecultureldemouscron.be