Stage MICRO-TROTTOIR

BOUCHETu as entre 12 et 26 ans ? Tu veux apprendre les techniques de vidéo, de prise de son, de montage avec des pros ? 

Tu rêves de t’essayer à la technique du MICRO-TROTTOIR ? 

Ce stage est pour toi !!! ça se passe du 17 au 21 août… 

Attention ! Les places sont limitées. Inscriptions possibles à la Ruche ( 056/84.52.84) ou à la Frégate ( 056/33.39.07) 

C’est gratuit, il faut juste prendre la carte de membre. 

Ce projet est soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles. 

Capitaine d’éducation…

  • Source: proximag
  • Fabrice Mestdagh

Pourtant, ce grand écart professionnel n’a pas effrayé Frédéric Admont, le capitaine de la MJ La Frégate depuis 16 ans…

Respect, humour et abnégation pourraient être les pierres angulaires du projet de MJ La Frégate. À tout le moins ceux posés par Frédéric Admont depuis son arrivée aux «affaires». » Lorsque je me suis retrouvé dans ces gigantesques locaux, c’était, au propre comme au figuré, un fameux sac de clés. J’ai passé plus d’une soirée à chercher quelle clé fermait quel local. Je devais aussi faire office de concierge et ainsi éviter que des gamins restent enfermés dans les bâtiments.» La 1re année du projet attira une soixantaine de jeunes du quartier du Nouveau-Monde à la Frégate.

Aujourd’hui, ils sont près de 300.» C’était un fameux chantier, au départ. Il y avait de la place, mais peu de projets et encore moins d’ateliers.

Aujourd’hui, ce sont les ateliers qui créent les locaux. Mon armoire regorge de projets. L’équipe éducative s’est elle aussi développée pour atteindre 5 équivalents temps plein. Mon rôle aussi a changé. Moins d’éducation, plus de coordination mais toujours autant d’échanges et de respect dans l’échange. Les jeunes m’apportent beaucoup et j’essaie de leur apporter mon expérience, ma façon de voir les choses, de construire un complément d’éducation. Et même si le quartier et les conjonctures ne sont pas évidents, je suis fier de voir que la majorité d’entre eux parviennent à s’en sortir.» À côté de cela, Fred veut se donner plus de temps pour sa famille, sa peinture, ses amis et le sport. D’autres fameux défis en perspective…

PID_$359927$_33ae65f2-9aba-11e2-9a2d-850cbc91b662_original[1]

Nouveau capitaine à bord

  • Source: lavenir
  • B.H.

Davy Willaume à embarquer à La Frégate à 12 ans. Fidèle à la Maison de jeunes, il a pourtant été contraint de quitter temporairement la structure pour cause de déménagement. Finalement de retour dans la cité des Hurlus, à 25 ans, il revient, cette fois, pour faire partie de l’équipage! Une première pour ce jeune ouvrier qui cumule l’animation à son job chez «Abriso» à Anzegem…

Après deux semaines de stage, l’expérience est-elle à oublier ou réitérer ?

Ce sont les animateurs en place qui m’ont proposé de prendre un groupe en charge. Je n’avais ni l’idée, ni l’expérience pour me lancer. J’appréhendais : va-t-on me respecter ? Quelle crédibilité auprès des jeunes ? Au final, j’en titre un bilan positif. Donc à refaire, certainement !

Ce n’est pourtant pas ta formation de base…

Du tout. Je suis ouvrier depuis deux ans pour la société Abriso nv (NDLR active dans le domaine de l’emballage et des matériaux d’isolation pour le bâtiment). Je ne dispose pas de brevet d’animateur. Autodidacte, c’est l’expérience qui me permet de gérer les situations de conflits et les fortes têtes… Durant ces vacances, j’ai cumulé mes horaires d’équipes et l’animation de groupe. Des journées bien chargées…

Tes talents artistiques ont été mis en avant pour le projet ?

Avec les jeunes, nous réalisons les fresques qui occuperont le mur de la cour intérieure. J’apprécie beaucoup le dessin. J’ai déjà reproduit de nombreux modèles chez des particuliers pour décorer la chambre d’enfant. Une passion que j’apprends aujourd’hui à partager.

 

PID_$365476$_fb7e783c-a4cf-11e2-b013-2c72aa4d3473_original[1]

La Frégate à l’heure de « l’urban déco »

 

  • source: lavenir.net
  • Barbara HERPOEL

 

Tout un art…

Un courant artistique envahit la cité mouscronnoise. De l’extérieur de La Frégate, on en découvre les premiers signes : un mur entièrement peint d’une couleur rouge vive qui attend d’être habillé de 7 panneaux colorés. 7? Un pour chaque lettre de F-R-E-G-A-T-E…

L’art urbain, (ici nommé Urban Déco) est un mouvement artistique contemporain qui regroupe toutes les formes d’art réalisées dans la rue ou dans des endroits publics. Il englobe diverses techniques telles que le graffiti, le pochoir, la mosaïque, les stickers, l’affichage voire le «yarn bombing». Durant deux semaines, La Frégate s’est ainsi plongée dans cette vague avec l’espoir de dévoiler de nouveaux artistes.

On plante d’abord le décor

«Avant de se lancer dans la technique proprement dite, nous avons assisté à deux séances d’information pour ensuite visiter l’exposition’’Au-delà du street art’’ à Paris. Je pense qu’il est important de d’abord se familiariser avec la matière avant de démarrer la création. Toutes les techniques ont ensuite été étudiées : pochoir,’’yarn bombing’’ (consiste à recouvrir le mobilier urbain de tricot),’’tape art’’ (création d’œuvre à l’aide de ruban adhésif), le détournement (réalisation d’une nouvelle image à partir d’un panneau existant)…», énumère Elaine, animatrice de la Maison de jeunes.

Toute l’utilité d’un bouquin

Non loin de ces artistes en herbe, l’on troque le pinceau pour la plume. En partenariat avec la Bibliothèque de Mouscron, les jeunes (de 8 à 12 ans) se lancent dans la réalisation d’un ouvrage personnalisé et apprennent à développer les différentes techniques d’impression : tampons encreurs, monotype, sérigraphie… En fin de stage, chacun repartira avec un support sous forme d’accordéon.

«L’apprentissage de la lecture est indirect. Les livres nous servent d’outils dans nos ateliers : comment réaliser un pochoir, portrait d’un artiste… Ils sont parcourus ensemble et restent à disposition pour s’en inspirer. Une manière de leur faire découvrir naturellement l’utilité d’un bouquin », explique Julie Liados, animatrice.

Bilan de ces vacances de printemps? «En parallèle à ce nouvel atelier, le camp nature a également remporté un franc succès », ajoute Elaine. Vingt-quatre enfants, de 7 à 12 ans, sont allés à la découverte des sentiers du domaine de Chevetogne, sa faune, sa flore et ses trésors cachés.

Et pour ceux qui auraient manqué l’appel, La Frégate propose, en association avec d’autres Maisons de jeunes de la région, un «Wapicyclette» : un circuit en étapes à la découverte des structures voisines. Départ prévu le 1er  juillet.

 

PID_$365314$_f9f31c02-a4cf-11e2-b013-2c72aa4d3473_original[1]

Frégate’s got (jeunes) talents au Marius Staquet de Mouscron

Pour cette septième édition de la finale du concours international des jeunes talents, le principe reste le même : promouvoir la culture de tout horizon et donner une chance à des jeunes groupes de se produire sur scène.

À la présentation, on retrouve le sympathique et humoristique Frédéric Admont, organisateur et animateur à la MJ «La Frégate ». Cette année, il a décidé de remettre les talents de la MJ à l’honneur. Fini la présence de guest star telle Elliot, place aux produits locaux avec les jeunes des ateliers clowns et danse. «J’ai voulu changer de cap, explique Fred. Je me suis fait la réflexion que des talents, nous en possédions beaucoup dans nos ateliers et c’était une belle occasion de les mettre en avant. En plus, vous avez pu remarquer qu’ils étaient vraiment bons et à l’aise sur scène (alors que les participants à l’atelier clown n’ont qu’entre 7 et 12 ans). J’ai pris le risque de ne pas inviter une star. Cela a ramené moins de monde mais, au moins, je suis sûr que les 160 personnes présentes ce soir sont là pour admirer le show et pas juste pour un guest ».

L’international porte bien son nom

Dans le nom du concours, le mot international revêt une grande importance. En effet, au niveau des candidats, nous retrouvons des Parisiens, des gens du Nord, de Bruxelles. Petite déception, une seule Mouscronnoise (d’origine normande) représentait la cité hurlue. «Je ne parlerai pas de déception, enchaîne l’organisateur. Cela prouve que notre concours jouit d’une belle popularité, notamment sur le net. Puis, le niveau était très élevé cette année. Mais je suis heureux que Soni D représente la ville. Elle est, avant tout, là pour son talent, pas pour son origine ».

Un spectacle grandiose

Dès 19h30, les talents se sont enchaînés sur scène pour leur numéro de cinq minutes. Tous les goûts étaient représentés avec de la chanson, de la danse ou encore de l’humour.

Même si chacun a fait preuve de grands talents, quelques numéros sortaient vraiment du lot. Les benjamins du spectacle «Esteban et Diego », âgés d’à peine 12 et 16 ans, ont fait vibrer la salle sous leurs airs latinos. Dans un autre milieu, l’humoriste Loïk-Maël Nys a prouvé tout son talent et sa décontraction sur scène, se permettant même de jouer avec le public au gré de ses vannes. Enfin, petit cocorico à la seule locale, Soni D qui a proposé un numéro qui sort de l’ordinaire. Armés de sa voix et d’une simple pédale (qui permet de lancer des boucles de voix et autres sons), la Mouscronnoise a tenu la dragée haute pendant cinq minutes sans musicos mais grâce à sa voix suave.

Face à cette abondance de talents, le jury n’a pas eu la tâche facile. Il fallait pourtant bien définir un vainqueur dans chaque catégorie : chant, danse et art de la scène. Dans la première, c’est Agathe qui s’est imposée. Au niveau de la danse, le collectif parisien Jahdidoum a remporté les suffrages. Enfin, du côté des arts de la scène, Loïk-Maël Nys s’est imposé sans surprise tant sa prestation avait ravi le public. Chacun a reçu de M. Franceus un chèque de 500 € pour les pousser à continuer leur passion.

Pour les autres, la joie d’être présent sur scène a atténué la déception de la défaite. Une nouvelle chance leur sera offerte en 2014!

 

  • Arnaud smars

Finale concours Jeunes Talents 2012

Le samedi 24 novembre dès 19h ! Rendez-vous au Centre Culturel de Mouscron pour découvrir nos 12 talents sélectionnés.

Les candidates sélectionnés sont : Agathe, Elise, Jahdidoum, Diego & Esteban, Hugues et Soraya, Lil Rime, Los Plantos, Contre-Tendance, Soni D., Loïk Maël Nis, Temps Danse et Julia Volk.

Durant la soirée, intervention des clowns de l’atelier clownesque se déroulant à la Frégate et prestation du groupe de danse de la Ruche mais aussi, casse-croute disponible par les jeunes du Projet Jeunes.

Les préventes de 5€ sont disponibles à la Frégate et au Centre Culturel de Mouscron. Sur place, 8 €. 

JEUNES TALENTS, aussi sur Facebook !

HALLOWEEN ! Mercredi 31 octobre…

A partir de 16h, projection de « Lili, la petite sorcière ».

A 19h, départ du cortège suivit des spectacles gratuits des petits clowns et du clown Alfonso.

3€ en prévente, donnant droit à un grimage, un croque et des bonbons.

Date limite pour les inscriptions le vendredi 26 octobre.

HURLUS GLIDE ROCK #4

 

Pour sa quatrième édition, le Festival Hurlus Glide Rock #4 présente :

Le samedi, dès 14h :

Vintage Dinosaur : http://www.myspace.com/vintagedinosaur

Weskos

Hepburn : http://www.myspace.com/hepburnfactory

Soni Dsong : http://www.youtube.com/watch?v=Xv2QifPeejA

Label Rose : http://www.myspace.com/labelrose

Tiruvannamalai : http://www.facebook.com/pages/Tiruvannamalai/387729344608844

Chateau Brutal : http://www.myspace.com/ilovechateaubrutal

Green Vaughan : http://www.myspace.com/greenvaughan

Le dimanche, dès 13h30 :

Karambolage

Eric in the Kitchen : http://www.myspace.com/ericinthekitchen

Horson : http://horson.bandcamp.com/

Castus : http://www.myspace.com/cedriccastus

Philaretordre : http://soundcloud.com/philaretordre

Schroot lala

Jesus is my son : http://www.myspace.com/wearejesusismyson

Markunkl : http://www.myspace.com/markunkl

Le club des chats : http://www.myspace.com/leclubdeschats

Appaloosa : http://www.facebook.com/appaloosanews

Festival gratuit et ouvert à tous !

Nos partenaires:

hôtel alizé

Un jeu de société made in Frégate

«Monopoly Frégate», c’est ainsi que les enfants, qui ont participé au stage «Crée ton jeu», ont choisi de nommer le jeu de société qu’ils ont inventé. Un jeu qui, comme son appellation l’indique, s’inspire d’un célèbre plateau où l’on réalise des opérations immobilières…

«L’objectif est d’acquérir le quartier du Nouveau-Monde et de bien gérer son argent, précise Alexis Maus, animateur à la Frégate. Pour ce faire, le premier jour, nous sommes partis en reportage photo afin de trouver les commerces et bâtiments qui allaient garnir notre jeu. Les photos ont ensuite été collées sur des boîtes, que les joueurs reçoivent à l’achat de tel ou tel endroit

On y retrouve aussi une base de Jeu de l’oie et de la culture générale, avec diverses questions. «Elles portent à la fois sur le quartier, sur la Frégate ou sur le code de la route, détaille Alexis.Pour obtenir les réponses, les enfants se sont servis de leurs observations, se sont renseignés auprès du personnel de la maison de jeunes et ont suivi une journée prévention routière.»

L’animateur insiste aussi sur le fait que ce sont vraiment les enfants qui ont orienté l’issue finale du projet. «Ils ont tout fait de a à z. Du plateau de jeu aux questions, en passant par les règles ou le choix du nom. Au départ, nous avons pris les différentes idées via une sorte de brainstorming et tout a été voté ensuite

Une partie avec les parents

Une expérience qui a plu à Ophélie (8 ans et demi) et Angélique (9 ans et demi). «Au départ, on se demandait un peu comment on allait faire pour créer un jeu, disent les fillettes. Finalement, c’était assez facile en fonctionnant étape par étape. Les idées sont venues de notre imagination au fur et à mesure. Le plus compliqué était d’écrire toutes ces questions. Surtout pour le code de la route, où c’était dur de connaître toutes les réponses. La décoration du plateau a été le travail le plus chouette. Maintenant que le jeu est fini, nous sommes très contentes et fières. On va peut-être le vendre au monde entier…

Pour clore cette belle semaine d’une jolie manière, la toute première partie du «Monopoly Frégate» a réuni les inventeurs et leurs familles.

Après avoir lu les différentes règles, les enfants auront sans doute été soulagés de voir que le jeu se déroulait sans accroc. Du côté de La Frégate, on peut aussi se montrer satisfait du résultat de cette toute première expérience de création d’un jeu.

«Avec Pascal, un ancien animateur d’ici, nous avions déjà l’idée de faire ça lors des vacances de Carnaval. Par manque de temps, nous l’avons déplacé à cet été, explique Alexis Maus. Chez nous, beaucoup d’enfants demandent souvent pour jouer à l’un ou l’autre jeu de société. Un jour, nous nous sommes alors demandés s’il n’était pas possible de créer notre propre jeu. C’est ainsi que le projet a été lancé

  • Source: lavenir
  • Maxence DESUTTER