Mouscron: les filles prennent leur place dans les Maisons de jeunes

Les garçons seraient trois à quatre fois plus nombreux à fréquenter les Maisons de jeunes dans certaines régions. C’était vrai il y a quelques années à Mouscron. Mais aujourd’hui, elles sont bien présentes. Au point d’être majoritaires lors de certaines activités.

L’impro à La Prairie attire autant les filles que les garçons.
L’impro à La Prairie attire autant les filles que les garçons.

Isabelle Simonis, ministre de l’Égalité des chances en Fédération Wallonie-Bruxelles, relevait la semaine passée que les filles sont minoritaires dans les activités de loisirs et notamment dans les Maisons de jeunes. Selon nos confrères du Soir, dans certaines MJ à Bruxelles, Liège, Mons ou Tournai, il y a jusqu’à quatre fois plus de garçons que de filles.

Mais la situation est-elle la même à Mouscron et Comines-Warneton ? Nous avons mené notre petite enquête auprès des Maisons de jeunes de chez nous. Et le constat est assez différent.

À Mouscron, Il y a plusieurs années la MJ La Frégate(rue du Nouveau-Monde) accueillait beaucoup de garçons. «  Et puis la tendance s’est inversée. On avait environ le même nombre de garçons et de filles. Actuellement, on a à nouveau un peu plus de garçons  », explique Elaine Deroose, animatrice socio-culturelle à La Frégate. «  Quand je suis arrivée à La Frégate, il y avait beaucoup de garçons. Et puis, un groupe de filles a commencé à venir et s’est senti à l’aise. Je pense que c’est un effet de groupe, et c’est aussi par période. »

Pour attirer autant les filles que les garçons, la MJ propose des stages et des activités mixtes.

À La Prairie (rue de la Vellerie) on tend à la parité entre filles et garçons. Là aussi il y a quelques années il y avait plus de garçons. «  Notre mission, c’est d’être à l’écoute de notre public lorsque nous organisons des activités. Et ces activités attirent plus de filles. Avant dans les activités de musique, nous avions surtout des garçons, maintenant c’est du 50/50. En impro et durant les stages de vacances aussi, c’est 50/50  », précise Baptiste Colpaert, animateur à La Prairie.

Par contre une activité attire plus les filles que les garçons : l’activité cheval. Tous les quatre ans, la MJ doit entrer un dossier pour être reconnue et c’est donc le moment de faire le bilan. Un travail qu’est en train de faire Baptiste Colpaert. «  Ici, on voit qu’il y a une tendance à avoir moins de garçons, on va donc voir ce qu’il faudra mettre en place  », précise l’animateur.

À La Ruche (rue de la Marlière), la proportion est d’un tiers de filles pour deux tiers de garçons au niveau de l’accueil. «  Par contre au niveau des ateliers, nous avons plus de filles, car il y a des activités comme de la danse…  »

Cela dépend donc beaucoup des activités qui sont proposées par la MJ. À La ruche aussi on est en train de relever quelques statistiques et on remarque une augmentation du nombre de filles.

Source : S.L. – Nord Eclair

Mouscron: la fresque réalisée par les jeunes est déjà souillée

Le week-end des 19 et 20 septembre, plusieurs jeunes avaient rendu un peu de couleur à un mur du parc du Chalet qui en avait bien besoin. Leurs dessins n’ont toutefois pas fait long feu. Lundi, on a découvert que le mur avait été vandalisé.

Encore cet affreux tag « Cirdec » accompagné d’un fantôme, c’est le triste spectacle qui est désormais proposé aux habitués du parc du Chalet.
Encore cet affreux tag « Cirdec » accompagné d’un fantôme, c’est le triste spectacle qui est désormais proposé aux habitués du parc du Chalet.

Continuer la lecture de Mouscron: la fresque réalisée par les jeunes est déjà souillée

«Cho-Lantah», un Koh-Lanta des Maisons de Jeunes pour les ados

«Cho-Lantah » réunit les différentes MJ de la région, comme ce fut le cas avec Wapicyclette en juillet.
«Cho-Lantah » réunit les différentes MJ de la région, comme ce fut le cas avec Wapicyclette en juillet.

WALLONIE PICARDE – Koh-Lanta, l’émission de téléréalité et d’aventure en fait rêver plus d’un. Les Maisons de Jeunes de Wallonie picarde ont d’ailleurs décidé de mettre sur pied un « Cho-Lantah ». Une aventure adaptée aux jeunes qui se tiendra sur deux jours. Continuer la lecture de «Cho-Lantah», un Koh-Lanta des Maisons de Jeunes pour les ados

Le Wapicyclette emmène les membres des Maisons de Jeunes, de Brugelette à Comines-Warneton

Huit maisons de jeunes participent au projet.
Huit maisons de jeunes participent au projet.

«  Ce mardi, plusieurs ateliers étaient au programme. Les participants ont créé des hôtels à insectes, fait la cuisine, planté des cucurbitacées, nettoyé le terrain de l’association, remis en peinture et semé des tournesols et des haricots de différentes sortes. Que de gestes citoyens réalisés !  », confie Carine Bocquet, de l’ABSL « Les Bieaux Gardins du Ptit Tom » située à Maubray. Continuer la lecture de Le Wapicyclette emmène les membres des Maisons de Jeunes, de Brugelette à Comines-Warneton

Des stages de toutes les couleurs

Les 8-12 ans sont attendus au CRIE pour un stage axé sur les oiseaux.-EdA
Les 8-12 ans sont attendus au CRIE pour un stage axé sur les oiseaux.-EdA

MOUSCRON – Une belle palette d’activités est proposée aux enfants durant ces congés de Carnaval, soit du lundi 3 au vendredi 7 mars. Petit tour d’horizon des stages de l’entité qui ne sont pas encore tout à fait complets… Continuer la lecture de Des stages de toutes les couleurs

Venez découvrir de nouveaux styles

L’atelier Musique Assistée par Ordinateur (M.A.O) commence ce jeudi.-EdA
L’atelier Musique Assistée par Ordinateur (M.A.O) commence ce jeudi.-EdA

MOUSCRON – Dès ce jeudi 9 janvier et jusqu’à la fin juin, la Maison de jeunes la Frégate conduira un projet musical à destination des jeunes de plus 12 ans. Continuer la lecture de Venez découvrir de nouveaux styles

Tchou-tchou pour les petits bouts

Entre Pairi Daiza, le Pass, Bruxelles et son Musée d’Histoires Naturelles, Tournai et une journée finale au Boudewijn Park de Bruges, la semaine des enfants participants a été bien remplie. Encadrés par neuf accompagnateurs, ils étaient une soixantaine à s’être inscrits. Tous sont âgés de 7 à 12 ans. « C’est le nombre maximal que nous pouvons accueillir, pour que cela reste gérable, précisent Hélène Deroose et Alexis Maus, animateurs à La Frégate qui ont orchestré le projet. Tout a été vite plein. Parmi les accompagnateurs, on retrouve quatre animateurs de notre maison de jeunes. Nous sommes heureusement bien aidés par plusieurs bénévoles. »

Chacun prend alors en charge un petit groupe. «Pour les différentes excursions, nous formons quatre groupes distincts. Pour éviter que les enfants ne se perdent, ils portent chacun un badge avec un code couleur, détaillent Hélène et Alexis.

Un binôme d’encadrants gère alors une bonne quinzaine d’enfants.»

Derrière l’utilisation du train se cache aussi une certaine sensibilisation. «Nous essayons de convaincre les enfants et les parents d’utiliser les transports en commun, avancent les deux animateurs. Le coût financier est également bien moindre. Dans notre cas, l’utilisation des B-excursion est vraiment avantageuse. Cela revient en effet à 50 euros pour la semaine par enfant, soit dix euros par jour.»

Et comme les trains étaient tous les jours bien à l’heure (si si ça arrive encore!), cela est devenu très intéressant pour les jeunes de la Frégate.

 PID_$680200$_9410e53e-0b10-11e3-a614-67d3d0d58056_original[1]

M.D.

  • Source: lavenir
  • M.D.

La Frégate crée son petit restaurant

Arnaud Smars

Chaque année, la maison de jeunes «La Frégate» accueille 250 jeunes pour ces différents stages d’été. Cette semaine, deux étaient mis à l’honneur : la cuisine et la création musicale.

Pour le premier, ils sont treize enfants, de 7 à 12 ans, à s’affairer en cuisine depuis lundi aux côtés des animateurs Patricia et Alexis. Il faut dire que le travail ne manque pas car en une semaine, ils accueilleront deux fois trente convives dans leur petit restaurant. «Nous avons tout créé de nos mains, explique l’animatrice. C’est un stage complet car nous leur apprenons à cuisiner mais aussi à servir les personnes, à confectionner des sets, à présenter une table correctement…»

Chaque jour, de 10hà 16 h, les cuistots en herbe prennent place derrière les fourneaux. « Ils sont séparés en deux groupes. Pendant que l’un cuisine, l’autre prépare tous les à-côtés puis nous inversons», continue Patricia. Afin d’accueillir au mieux leurs convives, les petits n’hésitent pas à mettre les petits plats dans les grands : «Nous essayons au maximum que ce soit eux qui préparent les mets. Il y a juste lors du découpage de la viande que j’ai repris la main».

Ce mercredi, l’ambiance était euphorique dans la cuisine. Il faut dire que dans quelques minutes, les enfants allaient faire goûter leurs plats à trente personnes : «Le menu du jour est marocain. En entrée, il y aura des briouates de viande ensuite un couscous royal et pour finir des cornes de gazelle et des croissants à la pistache comme dessert».

Pour les jeunes cuisiniers, c’est une fierté de présenter leurs créations à leurs proches : «Je suis contente que ma maman goûte ce que j’ai préparé car je ne fais jamais la cuisine chez moi, précise en rigolant Emma. Le stage est vraiment chouette. On retrouve des amis, on s’amuse beaucoup! Mais, on apprend aussi des choses comme la cuisson de la viande. Par exemple, je ne savais pas que l’on mangeait du mouton».

À quelques pas de là, sa maman attend impatiemment de goûter les mets du jour : «Quand j’ai su que les enfants allaient préparer le repas, je me suis tout de suite inscrite. C’est une grande fierté de voir les bambins travailler comme des adultes. Puis, on se fait plaisir parce qu’on vient manger en famille».

Vendredi, les petits chefs enverront leur convive en Asie avec un menu composé d’une soupe au crabe, de porc aigre-douce et de poulet au curry et de beignets à la fleur d’oranger et à la noix de coco. Malheureusement, toutes les places du petit restaurant de la Frégate ont déjà trouvé preneur.

La Frégate dans tous ses états

source: l’avenir.net

Dans l’entrée, une exposition rétrospective accueillait le public. Les jeunes participants aux ateliers d’initiation aux rythmes latinos et de danse hip-hop ou encore les clowns ont présenté une démonstration de leur talent sur scène.

La bibliothèque assurait une animation l’après-midi et un village pour les enfants était accessible.

Au jardin, le groupe nature proposait du jus de pomme fraîchement pressé.

Durant la journée, toutes les activités ont été filmées. Elles seront utilisées pour un montage par l’atelier vidéo qui se déroulera durant les vacances d’été.

Rappelons en effet que de nombreux stages d’été également très diversifiés et pour tous les âges sont proposés à La Frégate.

Tournoi de mini-foot,inscrivez-vous

Après avoir mis sur pied le repas des portes ouvertes, les joueurs du MFC Frégate organiseront le samedi 22 juin dès 8h30, un tournoi de mini-foot. Les inscriptions sont encore possibles (50 € par équipe, 15 € de boissons offertes).

Attention, cette année le rendez-vous se déroulera au terrain de l’Artem (près de la caserne des pompiers). Bar et restauration toute la journée, coupe du fair-play et récompense pour toutes les équipes. Les bénéfices serviront à financer le club de mini-foot de La Frégate pour leur prochaine saison en championnat futsal.

    

 

 

        MN. D.

 

056 333 907www.mjlafregate.be contact@mjlafregate.be

Capitaine d’éducation…

  • Source: proximag
  • Fabrice Mestdagh

Pourtant, ce grand écart professionnel n’a pas effrayé Frédéric Admont, le capitaine de la MJ La Frégate depuis 16 ans…

Respect, humour et abnégation pourraient être les pierres angulaires du projet de MJ La Frégate. À tout le moins ceux posés par Frédéric Admont depuis son arrivée aux «affaires». » Lorsque je me suis retrouvé dans ces gigantesques locaux, c’était, au propre comme au figuré, un fameux sac de clés. J’ai passé plus d’une soirée à chercher quelle clé fermait quel local. Je devais aussi faire office de concierge et ainsi éviter que des gamins restent enfermés dans les bâtiments.» La 1re année du projet attira une soixantaine de jeunes du quartier du Nouveau-Monde à la Frégate.

Aujourd’hui, ils sont près de 300.» C’était un fameux chantier, au départ. Il y avait de la place, mais peu de projets et encore moins d’ateliers.

Aujourd’hui, ce sont les ateliers qui créent les locaux. Mon armoire regorge de projets. L’équipe éducative s’est elle aussi développée pour atteindre 5 équivalents temps plein. Mon rôle aussi a changé. Moins d’éducation, plus de coordination mais toujours autant d’échanges et de respect dans l’échange. Les jeunes m’apportent beaucoup et j’essaie de leur apporter mon expérience, ma façon de voir les choses, de construire un complément d’éducation. Et même si le quartier et les conjonctures ne sont pas évidents, je suis fier de voir que la majorité d’entre eux parviennent à s’en sortir.» À côté de cela, Fred veut se donner plus de temps pour sa famille, sa peinture, ses amis et le sport. D’autres fameux défis en perspective…

PID_$359927$_33ae65f2-9aba-11e2-9a2d-850cbc91b662_original[1]

Nouveau capitaine à bord

  • Source: lavenir
  • B.H.

Davy Willaume à embarquer à La Frégate à 12 ans. Fidèle à la Maison de jeunes, il a pourtant été contraint de quitter temporairement la structure pour cause de déménagement. Finalement de retour dans la cité des Hurlus, à 25 ans, il revient, cette fois, pour faire partie de l’équipage! Une première pour ce jeune ouvrier qui cumule l’animation à son job chez «Abriso» à Anzegem…

Après deux semaines de stage, l’expérience est-elle à oublier ou réitérer ?

Ce sont les animateurs en place qui m’ont proposé de prendre un groupe en charge. Je n’avais ni l’idée, ni l’expérience pour me lancer. J’appréhendais : va-t-on me respecter ? Quelle crédibilité auprès des jeunes ? Au final, j’en titre un bilan positif. Donc à refaire, certainement !

Ce n’est pourtant pas ta formation de base…

Du tout. Je suis ouvrier depuis deux ans pour la société Abriso nv (NDLR active dans le domaine de l’emballage et des matériaux d’isolation pour le bâtiment). Je ne dispose pas de brevet d’animateur. Autodidacte, c’est l’expérience qui me permet de gérer les situations de conflits et les fortes têtes… Durant ces vacances, j’ai cumulé mes horaires d’équipes et l’animation de groupe. Des journées bien chargées…

Tes talents artistiques ont été mis en avant pour le projet ?

Avec les jeunes, nous réalisons les fresques qui occuperont le mur de la cour intérieure. J’apprécie beaucoup le dessin. J’ai déjà reproduit de nombreux modèles chez des particuliers pour décorer la chambre d’enfant. Une passion que j’apprends aujourd’hui à partager.

 

PID_$365476$_fb7e783c-a4cf-11e2-b013-2c72aa4d3473_original[1]

La Frégate à l’heure de « l’urban déco »

 

  • source: lavenir.net
  • Barbara HERPOEL

 

Tout un art…

Un courant artistique envahit la cité mouscronnoise. De l’extérieur de La Frégate, on en découvre les premiers signes : un mur entièrement peint d’une couleur rouge vive qui attend d’être habillé de 7 panneaux colorés. 7? Un pour chaque lettre de F-R-E-G-A-T-E…

L’art urbain, (ici nommé Urban Déco) est un mouvement artistique contemporain qui regroupe toutes les formes d’art réalisées dans la rue ou dans des endroits publics. Il englobe diverses techniques telles que le graffiti, le pochoir, la mosaïque, les stickers, l’affichage voire le «yarn bombing». Durant deux semaines, La Frégate s’est ainsi plongée dans cette vague avec l’espoir de dévoiler de nouveaux artistes.

On plante d’abord le décor

«Avant de se lancer dans la technique proprement dite, nous avons assisté à deux séances d’information pour ensuite visiter l’exposition’’Au-delà du street art’’ à Paris. Je pense qu’il est important de d’abord se familiariser avec la matière avant de démarrer la création. Toutes les techniques ont ensuite été étudiées : pochoir,’’yarn bombing’’ (consiste à recouvrir le mobilier urbain de tricot),’’tape art’’ (création d’œuvre à l’aide de ruban adhésif), le détournement (réalisation d’une nouvelle image à partir d’un panneau existant)…», énumère Elaine, animatrice de la Maison de jeunes.

Toute l’utilité d’un bouquin

Non loin de ces artistes en herbe, l’on troque le pinceau pour la plume. En partenariat avec la Bibliothèque de Mouscron, les jeunes (de 8 à 12 ans) se lancent dans la réalisation d’un ouvrage personnalisé et apprennent à développer les différentes techniques d’impression : tampons encreurs, monotype, sérigraphie… En fin de stage, chacun repartira avec un support sous forme d’accordéon.

«L’apprentissage de la lecture est indirect. Les livres nous servent d’outils dans nos ateliers : comment réaliser un pochoir, portrait d’un artiste… Ils sont parcourus ensemble et restent à disposition pour s’en inspirer. Une manière de leur faire découvrir naturellement l’utilité d’un bouquin », explique Julie Liados, animatrice.

Bilan de ces vacances de printemps? «En parallèle à ce nouvel atelier, le camp nature a également remporté un franc succès », ajoute Elaine. Vingt-quatre enfants, de 7 à 12 ans, sont allés à la découverte des sentiers du domaine de Chevetogne, sa faune, sa flore et ses trésors cachés.

Et pour ceux qui auraient manqué l’appel, La Frégate propose, en association avec d’autres Maisons de jeunes de la région, un «Wapicyclette» : un circuit en étapes à la découverte des structures voisines. Départ prévu le 1er  juillet.

 

PID_$365314$_f9f31c02-a4cf-11e2-b013-2c72aa4d3473_original[1]

1re du collectif musical de la Frégate

  • Source: lavenir
  • Louis BRENNET

C’est une belle affluence qui a eu lieu samedi soir dans la maison de jeunes du Nouveau-Monde, «La Frégate». L’évènement qui s’y déroulait était un concert. Rien de plus normal dans une maison de jeunes dira-t-on. Pas tant que ça apparemment car les animateurs de la MJ ont décidé de relancer ce pôle dans leur quartier. Pour ce faire, un comité s’est mis en place : «Le Comité Musical est constitué des personnes qui répètent à la Frégate, précise Élaine Deroose, animatrice dans le centre de jeunes. L’objectif est qu’ils organisent des évènements musicaux ou en lien avec la musique dans la MJ».

PID_$308167$_b503c060-927d-11e2-b149-075fbd76ed33_original[1]

Rappelons que la Frégate offre la possibilité de répéter aux groupes en mettant à disposition des locaux mais possède également un studio d’enregistrement et des ingénieurs du son. «Cependant, il n’y avait pas une logique participative qui est essentielle dans une MJ, certains répètent et puis c’est tout. Le but du collectif est surtout de faire s’impliquer les gens».

Trois groupes sinon rien !

Trois groupes habillaient donc l’affiche de samedi soir. Le premier, Henry CAT, est un groupe constitué de jeunes de la MJ qui fait justement partie du collectif musical : Jimmy, Sulivan et Fred. Les trois gaillards se présentaient pour la première fois sur scène sous ce nom et en ont étonné plus d’un : «C’est vraiment une bonne surprise» s’exclame Hélaine Deroose. Il faut avouer qu’en réalité, les musiciens n’en sont pas à leur coup d’essai. Ils ont déjà un passif musical.

C’est ensuite The Claminches qui a repris la scène. «C’est un groupe d’amis des membres du collectif musical» explique toujours Élaine Deroose. Les trois musiciens et la chanteuse ont offert des reprises ainsi que quelques-unes de leurs «compos» au style très rock. Enfin, c’est Sony D, que certains ont peut-être déjà vu, qui assuré la clôture de l’affiche. «Elle a participé à la finale du concours «Jeunes talents» organisé par la Frégate, rappelle l’animatrice. Elle s’est également produite à la Ruche et lors du Hurlu Glide Rock l’an dernier». Seule sur la scène, la chanteuse sait assurer une ambiance musicale complète grâce à la technique des boucles – ou loop – qu’elle utilise à bon escient.

Une autre agréable surprise pour l’organisation était l’affluence à la soirée : «Entre 100 et 150 personnes, calcule Elaine Deroose. Soni D a déjà un petit public et il y a également les amis et la famille des deux autres groupes qui se sont déplacés».

Un bon départ pour ce collectif musical qui n’en restera bien entendu pas là : «ils organiseront certainement une fête des voisins en mai, histoire de s’excuser auprès des gens du quartier de leur casser les oreilles, blague l’animatrice de la MJ. On aimerait organiser quatre ou cinq événements par an»

 

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130326_00287730

 

Les jeunes, tous des CRACS ?

  • l’avenir.net
    B. H.

«Dans notre secteur, pour les professionnels et pour les jeunes, être des Citoyens Responsables, Actifs, Critiques et Solidaires, peut paraître d’une banalité déconcertante. Malgré cela, on ne peut pas se laisser dire qu’un déclic vient tout seul, qu’un jour comme cela, par enchantement on devient un CRACS . »

C’est en ces quelques mots que La Frégate introduit sa mise à projets du plan quadriennal 2013-2016.

Si l’ASBL propose diverses animations de loisirs au quotidien, elle souhaite également«redessiner le vivre ensemble ».

Gommer un esprit de consommation

«D’octobre à décembre 2012, nous avons mis en place une méthodologie spécifique pour associer des jeunes, ainsi que les animateurs de la Maison de jeunes, à l’élaboration du contenu de ce dossier, en veillant à déléguer aux jeunes des responsabilités, leur permettant de collaborer à la conception et l’évaluation des actions de la Frégate, pour qu’ils puissent se sentir acteurs et participants », précise Frédéric Admont, coordinateur de la maison de jeunes.

«Il y a cette volonté de gommer un esprit de consommation, de ne pas uniquement proposer des «one shot » sur différents stages. Notre objectif : valoriser et impliquer les jeunes tant dans la conception du projet que dans l’animation de groupes », poursuit Fred.

Si le projet n’en est qu’à ses débuts, de gros travaux sont d’ores et déjà en perspective. En effet, l’ASBL travaille depuis septembre sur un dossier qui envisage la modification de l’accueil, l’aménagement du grenier en salle de spectacle et studio (avec scène, bar, loges, etc), la cour en terrain multisports avec revêtement spécial… Les jeunes ont déjà rencontré les pompiers et architectes de la ville (6/12/2012). Un renouveau que l’on est impatient de découvrir…

B. H.

 

 

La Frégate ASBL – Rue du Nouveau-Monde, 178B à Mouscron. Infos ; 056 333 907 ou www.mjlafregate.be

Marché de Noël à La Frégate

MOUSCRON – Trois ateliers de la maison de jeunes «La Frégate» ont proposé leurs créations et productions en leurs locaux, lors d’un marché de Noël maison. Les enfants ayant participé au stage «Plaisir d’Hiver» durant les vacances de Noël ont animé un stand avec leurs réalisations déco et un autre avec des produits gourmands (biscuits et autres).

Le bénéfice de leur vente ira à la caisse du camp nature des vacances de Pâques, auquel la plupart d’entre eux participeront. Un autre stand réunissait les jeunes de l’atelier «Vers le vert», qui se déroule tous les lundis (jardin, meubles ne carton). On y proposait du jus de pommes bio, pressé par leurs soins.

L’atelier «Cœur Pluri-elles» est destiné aux femmes, et se réunit une fois par mois pour des activités créatrices. Elles ont décidé de proposer à leur étal de nombreuses pâtisseries d’origines diverses.

¦ M-N.D.

Frégate’s got (jeunes) talents au Marius Staquet de Mouscron

Pour cette septième édition de la finale du concours international des jeunes talents, le principe reste le même : promouvoir la culture de tout horizon et donner une chance à des jeunes groupes de se produire sur scène.

À la présentation, on retrouve le sympathique et humoristique Frédéric Admont, organisateur et animateur à la MJ «La Frégate ». Cette année, il a décidé de remettre les talents de la MJ à l’honneur. Fini la présence de guest star telle Elliot, place aux produits locaux avec les jeunes des ateliers clowns et danse. «J’ai voulu changer de cap, explique Fred. Je me suis fait la réflexion que des talents, nous en possédions beaucoup dans nos ateliers et c’était une belle occasion de les mettre en avant. En plus, vous avez pu remarquer qu’ils étaient vraiment bons et à l’aise sur scène (alors que les participants à l’atelier clown n’ont qu’entre 7 et 12 ans). J’ai pris le risque de ne pas inviter une star. Cela a ramené moins de monde mais, au moins, je suis sûr que les 160 personnes présentes ce soir sont là pour admirer le show et pas juste pour un guest ».

L’international porte bien son nom

Dans le nom du concours, le mot international revêt une grande importance. En effet, au niveau des candidats, nous retrouvons des Parisiens, des gens du Nord, de Bruxelles. Petite déception, une seule Mouscronnoise (d’origine normande) représentait la cité hurlue. «Je ne parlerai pas de déception, enchaîne l’organisateur. Cela prouve que notre concours jouit d’une belle popularité, notamment sur le net. Puis, le niveau était très élevé cette année. Mais je suis heureux que Soni D représente la ville. Elle est, avant tout, là pour son talent, pas pour son origine ».

Un spectacle grandiose

Dès 19h30, les talents se sont enchaînés sur scène pour leur numéro de cinq minutes. Tous les goûts étaient représentés avec de la chanson, de la danse ou encore de l’humour.

Même si chacun a fait preuve de grands talents, quelques numéros sortaient vraiment du lot. Les benjamins du spectacle «Esteban et Diego », âgés d’à peine 12 et 16 ans, ont fait vibrer la salle sous leurs airs latinos. Dans un autre milieu, l’humoriste Loïk-Maël Nys a prouvé tout son talent et sa décontraction sur scène, se permettant même de jouer avec le public au gré de ses vannes. Enfin, petit cocorico à la seule locale, Soni D qui a proposé un numéro qui sort de l’ordinaire. Armés de sa voix et d’une simple pédale (qui permet de lancer des boucles de voix et autres sons), la Mouscronnoise a tenu la dragée haute pendant cinq minutes sans musicos mais grâce à sa voix suave.

Face à cette abondance de talents, le jury n’a pas eu la tâche facile. Il fallait pourtant bien définir un vainqueur dans chaque catégorie : chant, danse et art de la scène. Dans la première, c’est Agathe qui s’est imposée. Au niveau de la danse, le collectif parisien Jahdidoum a remporté les suffrages. Enfin, du côté des arts de la scène, Loïk-Maël Nys s’est imposé sans surprise tant sa prestation avait ravi le public. Chacun a reçu de M. Franceus un chèque de 500 € pour les pousser à continuer leur passion.

Pour les autres, la joie d’être présent sur scène a atténué la déception de la défaite. Une nouvelle chance leur sera offerte en 2014!

 

  • Arnaud smars

Halloween à la Frégate

Parmi les activités de La Frégate, il y a Halloween. À cette occasion, 32 enfants ont participé aux activités de l’après-midi qui ont débuté avec la projection du film «Lili, la petite sorcière ». Trois groupes se sont ensuite formés, et une tournante a permis à tous les enfants de participer au stand «histoires de Halloween », au stand «chocolat chaud » et au stand grimages. À 19h, le cortège s’est formé pour parcourir le quartier. Au retour à la maison de jeunes, les mini-clowns ont accompagné «Alfonso » pour son spectacle proposé aux enfants présents.

MNDelville

Coup dur pour le « Hurlus Glide Rock »

Sur le parking Centre de la rue du Christ, à l’écart de la foule présente à la Grand-Place et ses alentours, la Maison de jeunes «La Frégate» organisait la quatrième édition de son festival «Hurlus Glide Rock». Au programme : deux jours de musique, des artistes aux styles différents et des univers décalés.

Deux scènes plutôt qu’une

Cette année, deux scènes avaient été installées pour permettre au public de ne jamais se retrouver «à court de musique». Elaine Deroose, animatrice à «La Frégate», explique : «Le fait de disposer de deux scènes nous permet d’enchaîner plus facilement entre les groupes. Nous pouvons installer et démonter le matériel pendant qu’un autre artiste se produit. »

Autre nouveauté, le festival n’a pas accueilli de groupe de la Maison de jeunes lors de cette édition. Elaine apporte quelques précisions : «D’habitude, nous aimons que les groupes de La Frégate montent sur scène. Cette année, c’est différent car nos membres ne sont pas prêts à assurer un show entier. Il serait difficile de devoir changer après chaque phase de jeu. Nous nous sommes donc tournés vers l’extérieur en privilégiant tout de même des groupes de la région ».

Bagarres à coups de couteau

L’objectif de la Maison de jeunes, grâce à ce week-end, est de sortir de la tranche d’âge des 12 – 26 ans. Avec un festival gratuit, où l’ambiance rock se mélange à la soul-funk ou encore à des groupes plus éclectiques, «La Frégate» disposait des moyens nécessaires pour assurer deux jours de musique de nature à satisfaire le grand public.

Malheureusement pour les organisateurs, artistes et bénévoles qui avaient mis leur motivation au service de ce projet, la soirée de samedi a été fortement perturbée suite à une altercation avec bagarres à coups de poing et de couteau…

Les organisateurs confient : «La police est intervenue rapidement. Les échauffourées ont encore duré lorsque les agents étaient sur place. Heureusement, il n’y a pas de blessé. Mais nous avons tout de même pris la décision d’annuler le deuxième jour du festival afin de garantir la sécurité des spectateurs. Nous nous en excusons auprès de tous : artistes, bénévoles et public. »

La décision prise par «La Frégate» met évidence le sérieux de la Maison de jeunes et son sens des responsabilités, avec son souhait de maintenir avant tout la bonne ambiance à laquelle son public est habitué.

Les organisateurs ajoutent d’ailleurs : «La situation est triste. Nous nous sommes tous beaucoup investis dans ce week-end. Mais nous nous rattraperons. Nous trouverons une solution pour rebondir sur ce malheureux événement. »

Et indirectement ainsi battre en brèche la bêtise de certaines personnes.

  • Source: lavenir
  • Mickaël MATHIS

Le train-train au quotidien pour la Frégate

Chaque été, depuis cinq ans maintenant, les responsables de la maison de jeunes La Frégate insèrent la «Semaine train-train» dans leur programme. Un concept original qui permet de rallier divers lieux d’excursion en utilisant le transport sur rails. «Cette semaine est accessible pour les enfants entre 7 et 12 ans, précise Fred Admont, coordinateur de La Frégate. Chaque année, nous essayons de diversifier les destinations pour permettre à ceux qui reviennent de ne pas se lasser. De jour en jour, nous voulons aussi varier entre des endroits plus culturels et d’autres plus dédiés aux loisirs

Pour ce cinquième volet de l’opération, qui s’est déroulée la semaine dernière, une délégation de 58 enfants et un encadrement de 8 adultes se sont retrouvés tous les matins sur le quai de la gare de Mouscron.

Le premier jour, le train les a d’abord emmenés vers le Bois des Rêves, un domaine provincial proche d’Ottignies. Place ensuite à une journée du côté de Jungle City, à Tournai, ou encore à une visite du Musée des Sciences Naturelles de Bruxelles. Jeudi, ce n’est pas le train, mais bien le métro que la délégation a pris en direction du zoo de Lille. L’après-midi étant ensuite consacrée à une séance cinéma. Enfin, vendredi, la «Semaine train-train» s’est clôturée à la côte, avec les attractions de Boudewijn Park, à Bruges.

Moins cher et stressant

Au lancement du projet, le train a été choisi par La Frégate avant tout pour une raison économique. «On pourrait partir en bus, mais je pense que cela reviendrait plus cher, détaille Fred Admont. Avec le train, nous pouvons prendre différents tickets, comme des key card, qui nous offrent des réductions. L’objectif est que chaque déplacement de la semaine revienne en moyenne à une dizaine d’euros par enfants.»

S’il offre un avantage financier, le train procure aussi une certaine nervosité aux organisateurs. «Il est vrai que c’est parfois stressant, admet Fred. Nous devons de temps à autre changer de train au milieu du parcours et il faut alors veiller, en plus de se dépêcher, à ne perdre personne. Pour limiter les risques, nous divisons le grand groupe en sept plus petits. Cela permet un comptage plus facile. Les enfants portent aussi, autour du cou, une carte de couleur qui reprend quelques renseignements. L’inconvénient du train est de parfois devoir faire face à un certain retard

La formule semble en tout cas plaire aux enfants qui y participent. D’année en année, les mêmes têtes reviennent. «Outre des foyers qui nous confient leurs jeunes, nous emmenons aussi des enfants habitués à l’univers de La Frégate. D’autres ne nous rejoignent que pour cette semaine d’excursions

 

  • Source: lavenir
  • Maxence DESUTTER

Un jeu de société made in Frégate

«Monopoly Frégate», c’est ainsi que les enfants, qui ont participé au stage «Crée ton jeu», ont choisi de nommer le jeu de société qu’ils ont inventé. Un jeu qui, comme son appellation l’indique, s’inspire d’un célèbre plateau où l’on réalise des opérations immobilières…

«L’objectif est d’acquérir le quartier du Nouveau-Monde et de bien gérer son argent, précise Alexis Maus, animateur à la Frégate. Pour ce faire, le premier jour, nous sommes partis en reportage photo afin de trouver les commerces et bâtiments qui allaient garnir notre jeu. Les photos ont ensuite été collées sur des boîtes, que les joueurs reçoivent à l’achat de tel ou tel endroit

On y retrouve aussi une base de Jeu de l’oie et de la culture générale, avec diverses questions. «Elles portent à la fois sur le quartier, sur la Frégate ou sur le code de la route, détaille Alexis.Pour obtenir les réponses, les enfants se sont servis de leurs observations, se sont renseignés auprès du personnel de la maison de jeunes et ont suivi une journée prévention routière.»

L’animateur insiste aussi sur le fait que ce sont vraiment les enfants qui ont orienté l’issue finale du projet. «Ils ont tout fait de a à z. Du plateau de jeu aux questions, en passant par les règles ou le choix du nom. Au départ, nous avons pris les différentes idées via une sorte de brainstorming et tout a été voté ensuite

Une partie avec les parents

Une expérience qui a plu à Ophélie (8 ans et demi) et Angélique (9 ans et demi). «Au départ, on se demandait un peu comment on allait faire pour créer un jeu, disent les fillettes. Finalement, c’était assez facile en fonctionnant étape par étape. Les idées sont venues de notre imagination au fur et à mesure. Le plus compliqué était d’écrire toutes ces questions. Surtout pour le code de la route, où c’était dur de connaître toutes les réponses. La décoration du plateau a été le travail le plus chouette. Maintenant que le jeu est fini, nous sommes très contentes et fières. On va peut-être le vendre au monde entier…

Pour clore cette belle semaine d’une jolie manière, la toute première partie du «Monopoly Frégate» a réuni les inventeurs et leurs familles.

Après avoir lu les différentes règles, les enfants auront sans doute été soulagés de voir que le jeu se déroulait sans accroc. Du côté de La Frégate, on peut aussi se montrer satisfait du résultat de cette toute première expérience de création d’un jeu.

«Avec Pascal, un ancien animateur d’ici, nous avions déjà l’idée de faire ça lors des vacances de Carnaval. Par manque de temps, nous l’avons déplacé à cet été, explique Alexis Maus. Chez nous, beaucoup d’enfants demandent souvent pour jouer à l’un ou l’autre jeu de société. Un jour, nous nous sommes alors demandés s’il n’était pas possible de créer notre propre jeu. C’est ainsi que le projet a été lancé

  • Source: lavenir
  • Maxence DESUTTER

La Frégate fête ses quinze ans

Pour cette journée « portes ouvertes », les activités de la Maison ont été mises en valeur.

Les jeunes ont participé activement, notamment au service et à l’encadrement des activités.

Il a fallu tout agencer pour se protéger du mauvais temps mais la bonne humeur est restée bien présente.

Une expo rétrospective « La Frégate depuis 15 ans » était visible dans la salle de restauration et chacun a pu s’y retrouver à l’un ou l’autre moment.

Le MFC Frégate est champion !

« J’ai intégré l’équipe cette année. Nous formons une vraie bande de copains et la bonne ambiance règne. Nous savons rigoler, mais aussi être sérieux quand il le faut», précise Thomas Serrure, âgé de 16 ans.

Le championnat fini, les joueurs se concentreront désormais sur la coupe, avec, qui sait, peut-être un second titre.

À noter aussi, que le MFC Frégate organise son habituel tournoi de mini-foot sur herbe. Celui-ci se déroulera le 9 juin prochain, à la plaine de Neckere. (Inscriptions : 056 33 39 07 – Prix/équipe : 30 €)¦

 

Transférés de La Frégate à Arsenal…

 

Lundi dernier, treize membres de l’équipe de mini-foot du MFC Frégate se sont rendus à Londres. Il ne s’agissait pas pour ces jeunes de simplement passer la Manche pour faire du tourisme, mais bien d’aller voir un match de Premier league (division 1 anglaise) entre Arsenal et Newcastle.

« Depuis deux ans, lorsque le club a été créé, nous avions comme projet d’aller voir un match de football à l’étranger, précisait, avant le départ, Lotfi Darsi, animateur et responsable de l’équipe de mini-foot.Comme il y a plusieurs fans de l’équipe d’Arsenal dans le groupe, notre choix s’est rapidement porté sur ce club. Nous avons de la chance, car Arsenal-Newcastle, c’est en plus un gros match, entre deux formations du haut de tableau en Angleterre. Certains pourront aussi apercevoir un de leurs copains, en la personne de Cheikh Tioté, jadis passé par Anderlecht et aujourd’hui à Newcastle. »

Notons aussi que Demba Ba, ancien de l’Excelsior Mouscron, porte également le maillot de Newcastle.

Pour rallier Londres, les membres du MFC Frégate ont en fait pris part à un voyage organisé spécialement par la société Leroy.

« Pour la journée et l’entrée au stade, le prix s’élève à 315 € par personne, expliquait Lotfi. La caisse du club a pu prendre en charge 250 € par personne. Cela a été possible grâce aux efforts des joueurs qui depuis deux ans ont récolté des fonds. Ils ont organisé des tournois, des repas et diverses ventes. »

Partis en matinée de la gare de Mouscron, les garçons de La Frégate ont rejoint l’Angleterre par Calais et par le Shuttle.

Ils ont ensuite bénéficié de quelques heures de temps libre pour découvrir les rues de Londres, avant de rejoindre l’Emirates Stadium où se disputait le match en soirée.

Marionnettes et clowns bienvenus à la Frégate

La maison de jeunes la Frégate, en partenariat avec la bibliothèque publique de Mouscron, a commencé ce lundi un atelier de confection de marionnettes. Précisément, cet atelier prend place dans un cadre plus large d’initiation aux arts de la rue pour les enfants de 7 à 12 ans. En effet, depuis octobre a également lieu un atelier d’initiation aux techniques clownesques, donné par le clown Alfonso !

Ces deux activités ont pour but la réalisation d’un spectacle lors du carnaval de la Frégate qui aura lieu le 25 février. Bien entendu, les ateliers ne s’arrêteront pas à cette festivité et continueront jusqu’en mai, voire plus. Il s’agit d’ateliers ouverts et les inscriptions sont donc toujours possibles.

Ateliers « marionnette » : les lundis 13 et 27 février, 12 et 26 mars et le 23 avril. De 17h à 17h30.

Ateliers « clown » : les mardis 7 et 28 février, 13 et 27 mars, 17 avril et le 2 mai. De 16h30 à 18h.¦

contact@mjlafregate.be www.mjlafregate.be 056 333 907.

L’équipe du MFC La Frégate se porte bien – Avenir.net

Pour payer leurs premiers équipements, les inscriptions et tout l’encadrement nécessaire afin de discuter un championnat, les jeunes se sont bougés, ont vendu des cartes de soutien, trouvé un sponsor, organisé un souper et un tournoi. Ils ont ainsi pu évoluer une saison en championnat tournaisien. Le bilan était mitigé mais pas l’enthousiasme du groupe !

Aussi en 2011, les voilà repartis mais cette fois en championnat mouscronnois. Moins de trajets, plus de supporters et le plaisir d’évoluer sur « ses terres » sont des éléments qui ont motivé les joueurs. Ils occupent actuellement la 3e place de la deuxième division et nourrissent l’intention de monter en 1re division. Il reste quelques matches pour y parvenir…

18 membres

Le deuxième tournoi, avec la participation de 24 équipes, s’est disputé au mois de juin et fut une vraie réussite. De même un deuxième repas a été mis sur pied et a réuni davantage de convives. Les deux rendez-vous seront donc renouvelés en 2012.

Bref, l’équipe se porte bien. En ce début d’année, elle compte 18 membres. Le coach initial Lotfi Darsi, a été rejoint par Alexis Maus. De nouveaux sponsors se sont investis et récemment tous étaient réunis à « La Frégate ». De nouveaux maillots ont été remis aux plus jeunes joueurs ayant rejoint l’équipe et chacun a reçu un sac de sport et de nouveau jogging.¦

MN. DEL.